Soins chiropratiques pour enfants

Soins pédiatriques

Soins pédiatriques

Pourquoi un bébé naissant ou même un enfant d’âge pré-scolaire, scolaire, ou un ados, devrait recevoir des soins chiropratiques ?

Pourquoi est-il important, voir essentiel, pour un enfant d’avoir un suivi chiropratique régulier ? Simplement, parce que chaque enfant possède une colonne vertébrale qui lui est propre et que cette structure squelettique, souvent négligée, est l’enveloppe protectrice du système nerveux.

La chiropratique est une approche naturelle de la santé qui a pour objectif de maintenir l’équilibre dans le corps. Elle base son art, sa philosophie et sa science sur le fait que le corps possède la capacité innée de se maintenir en santé, si on lui donne les outils nécessaires pour y parvenir. La chiropratique s’attarde plus précisément à la cause du problème et non directement aux symptômes. Si on élimine la cause, il va de soi que les symptômes tels que la douleur et l’inconfort, finissent par disparaître.

De plus, contrairement à ce que l’on peut penser, axée premièrement sur la prévention, la chiropratique est une approche qui vise le bien-être global et qui a pour but principal, l’optimisation de la fonction neuro-vertébrale.

1er fait important : tous les systèmes du corps sont contrôlés par le système nerveux. La colonne vertébrale, quant à elle, a pour rôle fondamental de protéger la moelle épinière et le réseau de nerfs qui sortent de part et d’autres de la colonne.

Dès la naissance, le nouveau-né dispose de près de 100 milliards de neurones. Durant les premières années de vie du bébé, le cerveau agit comme un aspirateur; il absorbe tout et capte rapidement les nouvelles informations, et ce, à travers les cinq sens de l’enfant (toucher, vue, odorat, goûter, ouïe). En effet, tout ce qui sollicite les cinq sens favorisera la formation de connexions nerveuses, essentielle à la consolidation de l’apprentissage du bébé et au développement de ses capacités intellectuelles et émotionnelles.

Un docteur en chiropratique est qualifié pour non seulement évaluer l’état de la colonne vertébrale de votre enfant, mais également (et le plus important), d’en prendre soin, pour s’assurer de la bonne fonctionnalité du système nerveux ! Si le chiropraticien observe un manque de mobilité au niveau d’une vertèbre ou d’une articulation, il est fort probable que les nerfs de la même région soient affectés et qu’une tension dans les muscles soit présente. En effet, les systèmes nerveux, vertébral et musculaire sont tous interdépendants et travaillent en synergie, pour que les différents organes et systèmes du corps s’expriment et fonctionnent en parfaite harmonie (ou presque) !

2e fait important : l’accouchement est considéré comme le tout premier traumatisme que l’enfant subi à la naissance.

Fait assez étonnant, mais vrai! L’entrée du bébé dans son nouveau monde est, sans l’ombre d’un doute, un moment heureux pour les parents, mais constitue tout de même le premier stress important du nouveau-né. Lors de l’accouchement, qu’il soit naturel ou non (césarienne / utilisation d’instruments tels que des ventouses ou forceps), la colonne vertébrale du bébé est soumise à des stress mécaniques qui peuvent altérer la fonction du système neuro-musculo-squelettique. Lorsque la tête du bébé tente de passer par le canal vaginal, les tractions exercées sur le cou pour favoriser sa sortie, peuvent indirectement, provoquer des stress majeurs sur sa colonne vertébrale.

D’où l’importance de faire vérifier votre petit par un chiropraticien, pour s’assurer que sa colonne est bien alignée et libérée de toute interférence. Il est en mesure de vérifier l’intégrité des systèmes suivants : nerveux, moteur, articulaire (os du crâne et colonne vertébrale), musculaire et postural. Les soins prodigués par le chiropraticien sont adaptés à vos enfants, afin de permettre à ces derniers de grandir avec un cerveau en santé et de vivre à leur plein potentiel !

3e fait important : de l’enfance à l’adolescence, les muscles et les articulations sont grandement sollicités, tout au long de la croissance, suite à l’acquisition de différentes habiletés motrices.

Bébé est né. C’est le début de l’aventure. Il n’y a plus de temps à perdre. Rapidement, il va vouloir créer des connexions visuelles avec l’environnement et les personnes proches qui l’entourent. Sa curiosité sans cesse grandissante pour son environnement, va pousser le bébé à explorer, sans retenu, les alentours ! Comme mentionné plus haut, le cerveau du bébé est comme un aspirateur. La période entre 0 et 5 ans est dite « cruciale », car on observe une croissance exponentielle de son cerveau, qui est en mode « apprentissage accéléré ». De plus, le bébé sollicite continuellement ses muscles et ses articulations par le développement de sa motricité globale et fine.

Initialement, c’est la courbe cervicale qui se forme, alors que le bébé tente de relever sa tête et de la redresser sans aide. Par la suite, c’est la courbe lombaire qui se développe : le bébé se roule du dos au ventre, s’assoit sans soutien, rampe, marche à quatre pattes, se lève et tente de se tenir debout sans appui, pour finalement, initier les premiers pas de la marche. Chacun de ces apprentissages, bien que nécessaires, sollicite une région du corps et peut entraîner le développement de tensions au niveau des muscles et des articulations. Par ailleurs, les enfants sont souvent sujets à des chutes et traumatismes divers qui viennent déranger l’équilibre neuro-musculo-squelettique et donc favoriser l’apparition de douleur ou de problèmes de santé d’origine mécanique.

Au fur et à mesure que les enfants vieillissent, les stress auxquels ils font face évoluent. À l’école primaire, les chutes et les accidents sont fréquents. Souvent, le sac à dos est trop lourd et mal ajusté, affectant incontestablement la colonne vertébrale. Également, les longues heures passées dans une posture inadéquate, à l’école ou à la maison, n’améliorent pas ce tableau. La croissance peut également créer des débalancements musculaires et entraîner une diminution de la mobilité articulaire, causant des douleurs aux jambes et au dos.

Quelques bienfaits des soins chiropratiques chez les enfants

  • Permet un repérage précoce d’un manque d’intégrité au niveau du système nerveux
  • Favorise et optimise le développement du cerveau
  • Permet un meilleur alignement des courbes vertébrales
  • Diminue les tensions musculaires et l’inflammation
  • Aide à prévenir contre l’apparition de futurs problèmes
  • Favorise l’adoption d’une une meilleure posture
  • Améliore la santé globale

Références

Site de l’ Association des Chiropraticiens du Québec
Site de Maman pour la vie
Site de Naître et Grandir