Trouble de la mâchoire

Les douleurs de la mâchoire sont souvent associées à une dysfonction temporo-mandibulaire.

L’articulation temporo-mandibulaire (ATM) est l’une des articulations les plus complexes de l’organisme : Elle s’ouvre et se ferme comme une charnière en glissant en avant, vers le bas, en arrière et latéralement.

Lors de la mastication, elle reçoit une forte pression, en fonction de la position et de la condition des dents supérieures et inférieures, qui agissent comme un arrêt de porte lorsque les articulations se ferment.

L’ATM contient un morceau de tissu fibreux dense appelé disque articulaire. Celui-ci sert d’amortisseur entre le crâne et la mandibule en les empêchant de frotter l’un contre l’autre.

Trouble de la mâchoireLes TTM, autrefois appelés les troubles de l’ATM, sont très fréquents chez les femmes au début de la vingtaine et entre 40 et 50 ans. Dans de rares cas, des enfants naissent avec des malformations de l’articulation temporo-mandibulaire. Les troubles temporo-mandibulaires sont caractérisés par des problèmes relatifs aux articulations, aux muscles ou aux bandes de tissu fibreux qui les relient (fascia).

Dans la plupart des cas, la cause des troubles temporo-mandibulaires est une association de tensions musculaires et d’anomalies anatomiques articulaires. Parfois il peut s’agir d’une condition sous-jacente d’un facteur psychologique.
Le serrement et le grincement des dents (bruxisme), des dents mal alignées et le fait de mâcher constamment des chewing-gums peuvent provoquer des symptômes.

Les douleurs peuvent également être provoquées par une blessure à la tête ou au cou. Des traumatismes de l’articulation temporo-mandibulaire sont assez fréquents chez les enfants et les jeunes adultes qui reçoivent un coup sur le menton ou sur le côté du visage.

L’arthrose de l’ATM peut se produire lorsque le disque de fibrocartilage à l’intérieur de l’articulation est déplacé ou fissuré. Un frottement du condyle dans sa cavité articulaire entraîne une irritation des surfaces articulaires et un remodelage de la forme des os de l’articulation (modifications dégénératives).

Le syndrome douloureux myofascial est l’affection la plus fréquente de la région temporo-mandibulaire. Des douleurs musculaires, une crispation de la mâchoire et une ouverture limitée de la bouche apparaissent, ainsi que des douleurs dans d’autres zones de la tête et du cou et des maux de tête. Les douleurs sont principalement causées par une fatigue ou une sur utilisation des muscles, parfois par le fait de serrer ou de grincer des dents pendant l’éveil ou le sommeil en raison d’ un stress psychologique ou lié au sommeil.

Les symptômes des troubles temporo-mandibulaires sont des
céphalées, une hypersensibilité des muscles masticateurs, des claquements ou craquements, ou un blocage des articulations.

La douleur semble parfois se situer près de l’articulation plutôt qu’à l’intérieur. Les troubles temporo-mandibulaires peuvent être la cause de maux de tête chroniques qui ne répondent pas aux traitements médicaux habituels. D’autres symptômes comprennent une douleur ou une raideur du cou et des épaules, des vertiges, des douleurs aux oreilles ou des sensations d’oreilles bouchées, et des troubles du sommeil.

Les Dre Véronique Bonin, Chiropraticienne et Dre Nathalie Bélanger Dentiste travaillent de concert afin d’obtenir les imageries et les tests nécessaires pour le diagnostic des dysfonctions de l’ATM.
Une partie de l’examen nécessite de palper délicatement les côtés du visage, en pressant doucement en avant lors de l’ouverture et de la fermeture de la mâchoire, d’écouter et de sentir des bruits de déclics, de craquements ou de claquements. Le praticien peut également palper les muscles masticateurs pour rechercher une douleur ou une hypersensibilité et observe si la mandibule dévie lorsque la personne serre les dents.

Une formation acquise à l’Institut Dentaire internationale, permet à Dre Véronique Bonin, chiropraticienne de mobiliser l’articulation temporo-mandibulaire par le Concept Tricentrique enseigné par Dr. Mariano Rocabado, Pht, Phd.
Cette mobilisation a pour but d’augmenter l’amplitude du mouvement articulaire de l’ATM et permettre le relâchement des ligaments qui empêchent le disque intra-articulaire de se positionner correctement au dessus du condyle de la mandibule. Par des mouvements doux et rythmiques, l’espace articulaire de l’ATM devient mieux irrigué ce qui permet de réduire l’inflammation de la synovie et les contractions musculaires douloureuses.