Hernie discale et décompression vertébrale

Qu’est-ce que la décompression vertébrale ?

La décompression vertébrale aide à réduire la pression interne du disque intervertébral tout en améliorant la circulation sanguine et l’apport de liquide essentiel à la santé du disque intervertébral. Cette technique a pour but de restaurer l’espace entre les vertèbres ainsi que leur amplitude de mouvement. Une meilleure circulation des fluides et une diminution de compression sur le disque, optimiseront ses chances de guérison.

La table de flexion/distraction mécanisée est l’outil utilisé par la chiropraticienne lors de l’ajustement en décompression de la colonne vertébrale. Il s’agit essentiellement d’une méthode manuelle où la chiropraticienne contacte le dos ou le cou du patient tout au long du traitement. Selon les différentes conditions et les symptômes ressentis, les tables de flexion/distraction peuvent induire une décompression automatisée, mais la chiropraticienne est sur place et le patient surveillé de près.

La Technique Cox de décompression vertébrale est principalement utilisée pour traiter la hernie discale, une condition potentiellement grave, mais cette méthode est utilisée dans le cas de douleurs sciatiques, douleurs qui descendent aux bras ou aux jambes, ainsi que pour réhabiliter le mouvement normal des segments vertébraux. Convient autant aux sportifs qu’aux personnes souffrant d’arthrose ou d’ostéoporose.

Il s’agit également d’une alternative pour le traitement d’une lombalgie, d’une cervicalgie ou pour traiter une hernie discale.

Dans une recherche portant sur le traitement de 1 000 personnes souffrant de douleurs lombaires, 91% ont été soulagées par la technique de décompression vertébrale Cox. Seulement 1% des chiropraticiens réussissent la certification Cox.

La Hernie discal

le-disque-vertebralLe disque intervertébral a pour fonction de résister aux forces de compression et d’absorber les chocs infligés aux vertèbres. Ce disque est composé d’un anneau fibreux périphérique ayant au centre un noyau gélatineux constitué à 90% de liquide. Lorsque le disque est soumis à une trop forte pression, il en résulte un bombement du disque (hernie discale) pouvant faire pression sur la moelle épinière et les nerfs.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) nous permet de constater ce phénomène.

À la suite de compressions répétitives, d’un traumatisme, d’une entorse ou d’une posture inadéquate, l’anneau fibreux peut se fissurer et entrainer à la perte du liquide qu’il contient.

le-bas-du-dos-hernie-discaleUne pression sur un nerf provoque des symptômes désagréables de douleur et d’engourdissement le long du trajet du nerf affecté (ex. le sciatique et fémoral de la jambe, le brachial et le radial du bras), qui selon la gravité du cas, peut mener à une perte de sensibilité et de force dans les bras et les jambes, affecter la démarche et même provoquer l’incontinence.

disque-inflammationUne blessure du disque intervertébral évolue vers une dégénérescence des articulations de la colonne. La déshydratation et le manque de circulation sanguine du disque conduisent à une diminution de l’espace intervertébral, réduisant son efficacité à absorber les chocs. Il en résulte une usure prématurée des cartilages recouvrant les surfaces des articulations vertébrales.

La calcification progressive des tendons et ligaments autour des articulations, et la formation d’excroissances osseuses sur les plateaux vertébraux signalent la présence d’arthrose (ou arthrite dégénérative) qui s’installe graduellement pour finalement bloquer les trous de conjugaison et les foramens par lesquels sortent les nerfs et la moelle épinière (sténose foraminale et la sténose spinale), occasionnant ainsi des radiculopathies et des réactions neurologiques inappropriées.