L’Analyse posturo-instrumentale

Mise à jour des données scientifiques…

Les troubles neuro-musculo-squelettiques reliés à l’instrument sont fréquents chez les musiciens et l’on estime la prévalence de ces blessures entre 73,4% et 87,7%. Les musiciens qui en sont le plus affectés sont les violonistes. Les régions du corps les plus à risque sont le cou, l’ATM (articulation temporo-mandibulaire), les épaules, les mains et le dos. Une étude de ZaZa and Farewell (1997) a indiqué que 39% des professionnels et étudiants universitaires sont atteints de symptômes chroniques tels que « engourdissements, douleur, faiblesses, paresthésies, et autres symptômes affectant leur capacité de jouer leur instrument à leur maximum ».

Parcours musical de Dre Laurence Roy

Dre Laurence Roy est chiropraticienne à la clinique depuis 2018 et a une expertise avec les blessures liées à la pratique instrumentale. Elle est violoniste graduée d’un baccalauréat du Conservatoire de musique de Montréal en 2011.
Elle joue depuis l’âge de 3 ans et a débuté avec la méthode Suzuki jusqu’à l’âge de 7 ans. Elle a ensuite eu comme professeure Julie Bédard de 7 à 17 ans. Pendant son secondaire, elle a joint l’Orchestre des jeunes de la Montérégie, dirigée par Luc Chaput et a joué du saxophone alto et de la clarinette dans le programme de concentration musique à Ozias-Leduc. Elle a ensuite étudié avec Claude Deltel au Cégep Marie-Victorin et Anne Robert au Conservatoire de musique de Montréal. Dre Roy est encore très impliquée comme violoniste au sein de plusieurs orchestres de la région de Montréal, Trois-Rivières et Lévis et elle est membre du quatuor à cordes Les Rebelles. Elle a également enseigné le violon pendant plus de 15 ans.

Cause des blessures liées à l’instrument

La nature des blessures liées à l’instrument est soit de nature physique, émotionnelle ou liée à la technique de l’instrument. Il est important de faire un bon examen physique du musicien pour évaluer les dysfonctions articulaires et musculaires pouvant créer un inconfort ou une douleur lors de la pratique. L’anxiété de performance est également un élément important à évaluer, car celui-ci peut créer des tensions supplémentaires sur les tissus et créer des blessures à long terme. La technique instrumentale comprend: la posture assise et debout, la prise de l’instrument avec la main gauche et droite, la position du lutrin, la fréquence de la pratique, le nombre d’heures, la répartition des heures de pratique dans une journée, la taille et le poids de l’instrument, les accessoires de l’instrument, le répertoire, le réchauffement, les périodes de repos, l’hydratation, la nutrition…

Soins adaptés pour les musiciens

En évaluant tous ses facteurs, Dre Roy va pouvoir orienter les soins non seulement pour soulager les douleurs, mais aussi pour aider les musiciens à améliorer leurs habitudes de vie au quotidien en dehors et pendant la pratique instrumentale. Pour les cas plus sérieux demandant un changement important de technique à l’instrument, une co-gestion avec les professeurs de musique est primordiale et Dre Roy se fera plaisir de travailler avec votre professeur pour une meilleure gestion des blessures et éviter des changements inutiles pouvant nuire à votre carrière. Il est aussi important de savoir que Dre Roy a un réseau de contacts incluant plusieurs autres professionnels de la santé qui orientent leurs soins pour les musiciens tels que des physiothérapeutes, kinésiologues, psychologues, physiatres, dentistes, ergothérapeutes, acupuncteurs et massothérapeutes. Au besoin, elle vous orientera vers le bon professionnel.

Posted in: